De la Hollande au défilé de la victoire à Paris

HOLLANDE, WALCHEREN, FLESSINGUE

La campagne de Normandie achevée, en Septembre 1944, les commandos français, du moins ce qu'il en restait, étaient stationnés au camp de Petworth, en Angleterre. Une refonte de l'unité était en cours pour remplacer les pertes (morts ou blessés), les défaillants, les démissionnaires - Certains commandos considéraient avoir accompli l'essentiel de leur tâche par le débarquement - les renvois à leur unité d'origine. KIEFFER élimina dans un premier temps, les commandos peu ou pas fiables, qu'ils fussent blessés légers ou intacts, dans un deuxième temps les commandos nouvellement recrutés, dans un troisième temps, les déserteurs considérés comme tels pour avoir prolongé indéfiniment leur permission et, de ce fait,  devenaient préventionnaires du conseil de guerre, indépendamment de ceux recrutés récemment qui avaient pris la poudre d'escampette ou qui avaient confondu bistrots et champ de bataille. La liste des éliminés figure dans les notes datées officiellement de l'époque adressées par KIEFFER aux autorités compétentes. Cette liste montre à quel point, par mesure de sécurité, les règles imposées aux commandos étaient appliquées durement par KIEFFER, même pour les commandos ayant montré au combat une bravoure sans faille. Il faut comprendre que la plupart des commandos n'avaient pas revu leur famille depuis 1940/41 et certains avaient prolongé leur permission hors des délais, d'où sanctions  (en fait la sanction était le renvoi sans plus). Egalement un certain nombre de commandos considéraient, à juste titre,  qu'ils avaient échappé à une mort quasi certaine et que, vis à vis de la France, ils avaient accompli plus que leur devoir. De plus ils étaient volontaires et était parfaitement en droit de quitter l'unité, car on ne peut tirer deux fois le diable par la queue. En outre, certains avaient pu mesurer, au cours des combats, le seuil du courage, cette perception devenant plus aiguë à l'approche de la fin de la guerre. Donc, le 05 09 1944, les ordres arrivaient de rejoindre le camp de Petworth en Angleterre, et avant d'embarquer, les commandos étaient passés par la plage où ils avaient débarqué. Un monument de marbre avait depuis été apposé, sur lequel une croix de Lorraine figure, accompagnée de ces lignes:" Sur cette plage, à l'aube du 06 Juin, les commandos français du Capitaine KIEFFER mirent les premiers le pied sur le sol de France. En hommage de gratitude et de pieuse reconnaissance par la population de Colleville pour glorifier et immortaliser tous ceux qui, répondant à l'espoir sacré de tout un peuple ont quitté famille et patrie pour chasser l'oppresseur allemand". Arrivés à Petworth,, les commandos partirent en permission pour trois semaines. De retour à Petworth, les commandos embarquent pour Ostende où ils sont pris en charge et dirigés vers la petite station balnéaire de Le Coq (De Haan) et sont incorporés à la 4ème S S Brigade sous le commandement de la 1ère armée canadienne. On entendit le canon en direction de Breskens, petite ville partiellement détruite, située plus au Nord de la Scheldt. Breskens était toujours tenue par les forces allemandes adossées à la mer et soutenues par les canons des puissantes fortifications de l'île de Walcheren, laquelle, face au pont d'Anvers, bloquait l'accès à ce port, grâce à sa formidable artillerie, empêchant le ravitaillement allié en hommes et matériel. La 4ème S S Brigade était maintenant composée par le N_ 4 commandos, les 41ème, 47ème, 48ème Royal Marines Commandos.

Face au rétablissement, début septembre, de la ligne de front à l'ouest, le système des "Red ball highways", rodéo de camions fonçant nuit et jour en sens unique sur les grands axes routiers, a atteint ses limites. En s'emparant le 4 Septembre, du port d'Anvers, les alliés tiennent la solution idéale, mais il est impossible de l'utiliser tant que les bouches de l'Escaut restent sous contrôle allemand. L'attaque aéroportée du 17 Septembre permet aux blindés de la Garde de progresser jusqu'à Nimègue, mais Arnhem doit être abandonné. L'ouverture d'Anvers devient une priorité, la 1 ère armée canadienne s'empare de Brenskens le 24 Octobre. Les îles de Zuid Beveland et de Walcheren ne peuvent être enlevées que par un assaut, la RAF crève les digues qui inondent l'île et ouvrent la voie à un débarquement. Les échanges de tirs entre les navires et les batteries côtières sont dévastateurs, 7 des 27 navires de soutien sont encore disponibles, mais les commandos des royals marines ont réussi à débarquer, prennent Westkapelle et s'avancent vers Dombourg et Flessingue où se battent les hommes du 4 ème commando. Mi-Octobre, ces derniers ont été intégrés à la 4 ème brigade du général Leicester et débarqués à Ostende pour gagner De Haan.

Le 1 er B F M C, unité française incorporée dans une brigade de commandos britanniques commandée par le Brigadier LEICESTER, a sous les ordres du Commandant KIEFFER pris une part prépondérante aux opérations de débarquement de Walcheren. Renommée par son courage, sa discipline, son allant parmi les troupes britanniques avec lesquelles elle combat, cette unité, du 1 er au 8 Septembre 1944, a joué un rôle capital dans les opérations qui aboutirent à la prise de l'île, en s'emparant du port même de Flessingue, succès qui détermina la réussite de l'ensemble de l'opération, CG avec palme à l'ordre de l'Armée de mer. Début Octobre 1944 le commando est transféré au Nord de la Belgique près d'Ostende. Le 01 11 1944: objectifs: port de la ville de Flessingue et de l'île de Walcheren défendue par 2 000 soldats allemands, raids sur les côtes hollandaisess et dans les lignes allemandes, retour en Allemagne à Recklinhaus pour garder et surveiller un camp où sont internés des responsables nazis.

Décision N° 454 - Sur proposition du Ministre de la Marine, le Général de GAULLE, Président du Gouvernement Provisoire de la République Française, Chef des Armées, cite à l'ordre de l'Armée de Mer le 1er B F M C. Magnifique unité détachée au 4 ème commando Britannique, sous les ordres du Capitaine de Corvette Philippe KIEFFER, a participé le 01 11 1944, après un débarquement par surprise, à l'assaut du port de Flessingue (île de Walcheren) qui a été conquis de haute lutte en sept heures en dépit d'une résistance acharnée de l'ennemi fortement retranché et trois fois supérieur en nombre. A ensuite participé à l'attaque générale de l'île, mettant fin, le septième jour, à toute résistance ennemie, et obtenant la reddition du Colonel allemand, des 35 officiers et 1500 hommes qui la défendaient. Ce brillant fait d'armes a été relaté par le commandement suprême des armées alliées comme un des plus braves et des plus audacieux de la guerre. Cette citation comporte, pour le Capitaine de Corvette KIEFFER, l'attribution de la croix de guerre avec palme. Cette décision sera publiée au journal officiel de la République Française - Paris le 01 03 1945, signé de GAULLE - La décision N° 119 du 25 01 1945 (Même citation) comporte un élément supplémentaire: "Tous les commandos présents et appartenant à cette unité ayant participé à cette opération, ont droit à cette citation". (Citation à titre collectif: Elle ne précise que le nom de la formation, sans information sur l'identité du personnel ayant participé à l'action, le texte de la citattion collective figure au dossier individuel des intéressés - Si une unité a été citée, automatiquement il y a eu également des citations individuelles pour la même action, à noter que les personnels désignés, notamment dans une citation collective, reçoivent à titre individuels la citation conférée.)

IMG_113_0

IMG 313/0 - Ultime débarquement du N° 4 commando

IMG_313_1

IMG 313/1

IMG_313_2

IMG 313/2 - (Manach Gérard)

IMG 313_2_1

IMG 313/2/1 - (Manach Gérard)

 

IMG_313_3

IMG 313/3

IMG_113

IMG 313 - Lieu de débarquement du N° 4 commando à Flessingue. A gauche l'épave d'un LCA coulé par l'artillerie allemande de l'île. Au fond: ORANJE MOLEN ( le moulin orange). L'embarquement commence à Breskens, cap dur Flessingue, le moulin sert d'amer, 20 L C A débarquent les commandos presque sans encombre, ils se retrouvent dans l'eau jusqu'à la ceinture avant de franchir une double palissade. KIEFFER Philippe dirige l'assaut des  troops anglaises 3 et 4 et françaises 5 et 6. À 12H30 VOURCH fait une quarantaine de prisonniers. Le 3 Novembre, Flessingue est prise au terme d'une dure bataille de trois jours.

IMG 313_1

IMG 313/4 - 02 11 1944, Le moulin a disparu

cdo_tir_de_barrage

IMG 314 - Tir de barrage couvrant l'avance des commandos le long du front de mer ( Hollande)- Un cinquième des hommes ont été perdus, les allemands comptent 500 morts et un millier de prisonniers. Toute la côte Ouest de Flessingue à Domburg est aux mains des alliés.

cdo_walcheren

IMG 315 - L'eau envahit l'île de Walcheren. Maisons inondées au moment de l'assaut contre Flessingue. Walcheren se rend le 8 Novembre avec plus de 10 000  prisonniers. Accessible le 26 Novembre, Anvers accueille son premier convoi de"Liberty Ships" le 28. La bataille des Ardennes du 16 12 1944 au 16 01 1945, puis celle pour le Rhin à partir de Février 1945 n'auraient pu être gagnées sans sans apport.

D_barquement___Walcheren

IMG 316 - 20 LCA débarquent les commandos sur l'île de Walcheren, de l'eau jusqu'à la ceinture, ils se retrouvent devant une double palissade à franchir - 01 11 1944, les commandos français et britanniques débarquent à Flessingue (île de Walcheren) en Holande pour détruire les défenses allemandes qui empêchent les navires alliés d'emprunter l'embouchure de l'Escaut et de ravitailler le front depuis Anvers. Philippe KIEFFER commande les Troops britanniques 3 et 4 et françaises 5 et 6. Flessingue sera prise au terme d'un combat de deux jours face à un ennemi 5 fois supérieur en nombre. 5 commandos français y trouveront la mort. Le Général Eisenhower, commandant en chef des forces expéditionnaires alliées décrira ce nouveau fait d'arme comme "l'un des plus braves et des plus audacieux de toute cette guerre".

IMG_116_1

IMG 316/1 - L'Orange Molen "Moulin du pays d'Orange" est dressé sur un monticule à une centaine de mètres du rivage, avec ses ailes noires déployées et offrant un point de repère admirable. Au pied du moulin, en continuant vers l'Est une digue de pierre en pente inclinée fait le tour entier dun promontoire, appelé du nom de Moulin d'Orange. Dans la préparation et le choix de notre débarquement, il semble que c'est le seul endroit propice vers lequel nous devons diriger notre flottille de barges d'assaut. (Cdt Kieffer - Béret vert)

IMG_316_2

IMG 316/2 - Les forces navales qui doivent appuyer le débarquement de Westkapelle auront à couvrir douze heures de traversée pour arriver d'Ostende à Westkapelle. (Cdt Kieffer - Béret vert)

IMGF_316_3

IMG 316 /3  - Une partie des quais est encore minée, mais une longue jetée en bois se trouve en état parfait, et toute la flottille des L C A qui doit nous porter y est amarrée. (Cdt Kieffer - Béret vert)

 

IMG 317

IMG 317 - Hollande: 1: PLANCHER Jules, 2: DUCASSE Roger, 3: GODARD Louis, 4: MOGUERROU Robert, 5: BRIAND Georges, 6: CHOUTEAU Paul, 7: SAERENS Robert, 8: MOAL Jean, 9: COPPIN Gabriel, 10: GUEZENNEC Francis, 11: AMAURY Marc, 12: GUILCHER Joseph, 13: GUIDICELLI Pierre, 14: ROELANDT Robert, 15: LEGRAND Maxime, 16: LESCA Robert, 17: WALLEN Henri, 18: MALER André, 19: NAUD Noël, 20 AECHIERI Albert, 21: MESSANOT Georges - Ils ont débarqué le 01 11 1944 à Flessingue

IMG 318

IMG 318 - Guy de MONTLAUR est blessé dans les combats, VOURCH dira de lui: " blessé à mes côtés, il refuse de se faire évacuer, son courage touchait à l'insolence, il était humiliant pour l'ennemi". 7 citations et la LH à 25 ans - (Guy Vourch + Français libres sous le battle- dress)

IMG 319

IMG 319 - Devant l'Oranje Moolen ( le moulin orange) - (Guy Vourch + Francais libres sous le battle-dress)

IMG 320

IMG 320 - Hollande, hiver 1944/45 - Belle prise de guerre, de G à D: GUIDICELLI Pierre, BENOIT François, LESCAT Robert, GUILCHER Joseph, NAUD Noël, ROSSEY René, PLANCHER Jules

Cdo_4_4_

IMG 321 - Ile de  Schouwen: 1945 - Un officier allemand se rend avec 2400 soldats, les derniers défenseurs de Walcheren - A gauche: BAUMER Alfred qui venait d'apprendre que 5 membres de sa famille avaient été tués par les allemands, à droite: BAGOT André -

IMG 322

IMG 322 - Reddition de la garnison allemande de Flessingue, à gauche: NEVEN Antoine, à droite: VOURC'H Yves - (Guy Vourch + Français libres sous le battle-dress)

Cdo_4_6

IMG 323 - Flessingue en partie détruite

Flessingue_est_lib_r_e

IMG 324 - Flessingue conquise

combats_termin_s_e__Flessingue

IMG 325 - et libérée

Cdo_4_7

IMG 326 - Repos bien mérité, au milieu avec le P M: MADEC Marcel, à droite: TORNIL François - (Hélias Jean-Pierre)

Cdo_4__quipement_d_hiver

IMG 327 - Tenues d'hiver pour la campagne de Hollande - À droite: BENOIT François

IMG_127_1

IMG 327/1

Nouvelles_tenues_pour_la_hollande

IMG 328 - Nouvelles tenues pour la Hollande, à droite: SAERENS Robert ou ROUXEL Marcel, ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau

Cdo_08_05_1945

IMG 329 - Le 8 Mai 1945 l'Allemagne capitule sans condition, c'est aussi grâce à eux - HENRIC Gervais, 1 er debout à gauche -

IMG_330

IMG 338 - Guy DE MONTLAUR

IMG_331

IMG 339 - Guy DE MONTLAUR artiste peintre - Une de ses oeuvres

IMG_340

IMG 340 - Flessingue - De G à D: FOLLIOT André, de MONTLAUR Guy, HATTU Guy, SÉNÉE Jacques

IMG 341

IMG 341 - Accroupis de G à D: RICHEN Pierre, SAERENS Robert, BASCOULERGUE Armand, debout de G à D: GUEZENNEC F, CAILLÉ Maurice, NICOT Joseph - Les numéros indiqués par NICOT Joseph représentent les N° de badges - (Gaële LE Goff, petite fille de Joseph)

IMG 342

IMG 342  - Nord Beveland, 1944/45 - GUIDICELLI Pierre entouré de civils hollandais

IMG 343

IMG 343 - Fin 1944, Noordbolwerk (Hollande) - A gauche: SECONDI Jean-Baptiste avec un camarade - (Tanguy Jean-Marc, le commando Kieffer, les 177 français du D DAY)

IMG 344

IMG 344 - Le 1 er BFM commando à Flessingue - (Revue de la France Libre, N° 52, Nov 52)

IMG 345

IMG 345 - 1er B F M commando à Flessingue - (Revue de la France Libre, N° 52, Nov 52)

IMG 346

IMG 346 - De G à D: OHLIGER Richard, GUEZENNEC Francis

IMG 347

IMG 347 - Février 1945 - Combats à Flessingue, de G à D: MOAL Jean, GUIDICELLI Pierre, MOGUERROU Robert - (Alice Moal, belle-fille de Jean)

IMG 348

IMG 348 - Flessingue, prisonniers allemands encadrés par les commandos - (Alice Moal, belle-fille de Jean)

IMG 349

IMG 349 - (Guy Vourch + Français libres sous le battle-dress)

1

IMG 349/1 - (Guy Vourch + Français libres sous le battle-dress)

2

IMG 349/2 - (Guy Vourch + Français libres sous le battle-dress)

3

IMG 349/3 -

IMG 349_4

IMG 349/4 - Première section, retour de Walcheren - 1:FOLLIOT André, 2: CAILLÉ Maurice, 3: BASCOULERGUE Armand, 4: LE BRIS Joseph, 5: BOULANGER Robert, 6: KLOPFENSTEIN Frédéric, 7: ROSSEY René, 8: JUNG Armand, 9: ???, 10: NICOT Joseph, 11: ANDRIOT François, 12: AMAURY Pierre, 13: BOUCHARD Georges, 14: GRISPIN Félix; 15: VOURC'H Yves, 16 LAFFONT Jean, 17: FOUGERE Robert, 18 LE RIGOLEUR Albert, 19: MESSANOT Georges, 20 BALLARO Noël  - (Musée de Lorient)

IMG 349_4_1

IMG 349/4/1 A gauche: ANDRIOT François, à droite: GRISPIN

5

IMG 349/5 - Octobre 1944, Coq S/Mer, Belgique, de G à D: MOAL Jean, OLLIVIER Jean (GUIVARC'H), MOGUERROU Robert - (Musée de Lorient)

IMG 349_6

IMG 349/6 - 1944, Middelburg, Hollande - De G à D: NAUD Joël, GUILLOU Guillaume, AUTIN René.

IMG 349_7

IMG 349/7 -

IMG 349_8

IMG 349/8 -

IMG 349_9

IMG 349/9 - 1945, retour d'Allemagne - (Musée de Lorient)

IMG 349_10

IMG 349/10 - De G à D: FATOU, ALLARD -

IMG 349_11

IMG 349/11 - Colinsplaat - De G à D: LE BRIS Joseph, FOLIOT André, VOURCH Yves -

IMG 349_12

IMG 349/12 - 03 12 1944, Wisserkerké, Hollande -

IMG 349_13

IMG 349/13 - ??, ??, SECONDI, ??, CARRELORE -

IMG 349_14

IMG 349/14 - CARRELORE, HERVO, SECONDI, JEGO Joseph -

IMG 349_15

IMG 349/15 - Hollande 1944/45 - En bas de gauche à Droite: ??, NAVRAULT, MAGNIER - Au milieu: CARON; KINGER, CASALONGA, VALENTIN - Dans l'arbre ?? -

IMG 349_16

IMG 349/16 - De gauche à droire: DMYTRIAK, ??, PLAS, LEGRAND -

IMG 349_17

IMG 349/17 - Mai 1945, Allemagne - De G à D: CARRELORE, KERBROAS, LOVERINI, NORMAND Victor -

IMG 349_18

IMG 349/18 - NAVARRO au centre, VALENTIN à droite -

IMG 349 -19

IMG 349 - 19 - Hollande -  2 ème accroupi en partant de la gauche: MAINGAN Jean

 

PARIS - 1945

IMG_130

IMG 350 - Dernière cérémonie le 18 06 1945, le 1er BFM-Cdos à l'arc de triomphe, 1er plan: le colonel DAWSON du N° 4 Cdo britannique, à côté le C/C KIEFFER Philippe du 1er BFMC-Cdos

IMG_131

IMG 351 - A  Paris, sous l'arc de triomphe

IMG_132

IMG 352 - 26 05 1945, le Colonel Robert WP DAWSON et le Commandant Philippe KIEFFER se recueillent devant la tombe du soldat inconnu

Kieffer_et_Dawson

IMG 353 - Le 25 Mai 1945, dernière prise d'armes du 1 er B F M C. Le Capitaine de Corvette KIEFFER Philippe et le Lieutenant Colonel R.W. DAWSON à l'Arc de Triomphe

D_fil____Paris

IMG 354 - Défilé dans Paris

D_fil__Paris

IMG 355 - Défilé dans Paris, ils ont le droit de bomber le torse

Cdo_minist_re_de_la_marine_Paris

IMG 356 - Le 29 05 1945, Paris, ministère de la marine, remises du fanion et décorations

Cdo_Paris

IMG 357 - Remises de décorations au ministère de la marine à Paris

IMG 357_1

IMG 357/1 - Remise de décorations -

IMG_338

IMG 358 - Paris - Hôtel de la Marine - Remise de la Légion d'Honneur au Cdt KIEFFER Philippe, le 29 05 1945 - (Musée de Lorient)

IMG 359

IMG 359 - Défilé aux Champs Elysées, sous le N° 6: ROSSEY René, N° 4: MOAL Jean

IMG 360

IMG 360 - 25 05 1945, Champs Elysées, LOFI Alexandre défile à la tête de ses hommes - (Tanguy Jean-Marc, le commando Kieffer, les 177 français du D DAY)

IMG 361

IMG 361 - 1945 - Remise de médailles à Paris - (Musée de Lorient)

IMG 362

IMG 362 - 1945 - Remise de médailles à Paris - (Musée de Lorient)

IMG 363

IMG 363 - 1945 - Remise de médailles à Paris - (Musée de Lorient)

IMG 364

IMG 364 - 1945 - Paris, hôtel de la marine

IMG 365

IMG 365 - 1945 - Champs Elysées, MOGUERROU à droite avec le fusil -

IMG 366

IMG 366 -

 

IMG 367

IMG 367 - SÉNÉE Jacques décoré de la L H par le Général de MONTSABERT -

 

 Commando Kieffer - Défilé sur les Champs-Elysées le 26 mai 1945